03 décembre 2008

Cuy Chambelland 1970

Guy Chambelland :

«Yvan Goll est certainement l’un des poètes les plus importants apparus vers les années 20. Mêlé à tous les mouvements poétiques d’alors (il publia en 1924 une revue Surréalisme,  qui n’eut qu’un numéro mais groupait Reverdy,  Albert-Birot,  Crevel,  Radiguet,  Delteil …),  son indépendance vis-à-vis de chacun d’eux lui valut sans doute de rencontrer moins d’audience que des poètes plus …politiques. Cette liberté mérite qu’on aille y voir de plus près:  un poète de taille est là,  dont la renommée ne devrait plus tarder. Le Tome 1 de ses Oeuvres complètes est paru chez Emile-Paul. Les poèmes suivants (Lackawanna Elegy ,Tout navigue à sa perte, Les Docks, Où ces bateaux emportent-ils tout notre silence, Le Fleuve plombé, Le dernier Fleuve, Le Fleuve compatissant, Glas des Bouées, La Fermeture des Flots p.79 à 86 )  ont été écrits en 1943 et 1944,  alors que Goll,  Alsacien,  s’était exilé aux U.S.A. Ils ont été publiés pour la première fois en 1970,  sous le titre Lackawanna Elegy,  avec une traduction américaine. La première édition française de cette Elégie de Lackawanna paraîtra en fin d’année dans notre collection Poésie-Club,  augmentée d’une suite d’inédits :  L’Herbe du Songe. »

Le Pont de l'Epée n° 44-45 - 1970, La Bastide-d'Orniol, Goudargues (Gard)

 

Posté par Jean Bertho à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Cuy Chambelland 1970

Nouveau commentaire